Musée des survivantes

Montréal

Le projet de la baleine 1998


 

Ce projet de la baleine 1998 conçu, réalisé et produit par Sylvie Chenard vous convie à visiter en musique, le Musée des survivantes de Montréal, pure invention qui explore des thèmes primordiaux qui célèbrent la vie. Cette musique a été créée en compagnie des excellents improvisateurs Nicolas Letarte, Alexandre Saint-Onge et Martin Tétreault avec qui elle a survécu complètement éberluée et ravie par cette synergie.

Traverser le Musée des survivantes de Montréal, c'est pouvoir imaginer les défaites comme les merveilles inspirées de l'actualité dans le monde. Grands thèmes des origines de l'humanité, de son épanouissement. Grandes émotions bédéisées. Cette édition montréalaise rend particulièrement hommage à nos vies et nos cultures si fragiles et précieuses et à l'immense plaisir de s'émouvoir collectivement. Qui sait, demain, pouvoir visiter en musique d'autres Musées de survivantes de d'autres villes, y rencontrer des musiciens et des musiciennes, guidées par les impulsions et méditations du moment. Découvrir encore d'autres objets musicaux insolites et surréalistes, d'autres salles tout aussi humanisantes ou conscientisantes ou réjouissantes.

 

Musée des survivantes

Montréal

 

Sylvie Chenard, guitare électrique, guitare midi, voix, percussions conception, réalisation, production, illustrations, graphisme

Nicolas Letarte, voix, batterie, percussions, égoïne, et autres

Alexandre Saint-Onge, voix, basse piccolo, percussions, et autres

Martin Tétreault, tables tournantes, disques, aiguilles, et autres

 

Remerciements à Nicolas Letarte, Alexandre Saint-Onge et Martin Tétreault qui ont permis de concrétiser ce projet plus collectif, la version montréalaise du Musée des survivantes. À Alexandre et Martin pour leur participation au mixage. À Jean-Guy Montpetit du Studio Créason (enregistrement, mixage). À Martin Léveillé du Studio Sono design ("mastering"). À l'équipe de Magra pour la reproduction du CD. Sessions d'enregistrement au mois d'août 1997.

Les deux textes sont tirés de la publication, "Chansons et chroniques de la Baleine", de Sylvie Chenard, parue aux Éditions Triptyque en 1994.

© Sylvie Chenard, Nicolas Letarte,

Alexandre Saint-Onge, Martin Tétreault

© Socan

Sylvie Chenard

 

 "Nous visitons le Musée des survivantes de chaque ville. Incognitos, nous découvrons l'essentiel sur les larmes, les rires et les cris. Nous visitons l'évolution de nos technologies, comment capter ces purs moments. Les attirails mécaniques démontés de femmes de garage enragées, leur moteur ailé, leur bouillie métallique, petits objets convenus tous inclassables dont on ignore la propriété. Soulier à repasser, robe de valise, édredon sucré, bain de poubelle. Toutes ces formes aux ombres ors et ocres inespérées, capteurs de rituels identitaires ou capteurs de sensations mortes, roue à bloc de glace, éteignoir à miroir, couteau en élastique, entonnoir à cycle réfrigérant, un plat à trois anses." (Extrait des chroniques new-yorkaises, 1997)

 

 Voici quelques extraits (cliquez sur les titres des pièces)

 Salle de la musique. Texte de Sylvie Chenard, extraits du texte "Solo de la mémoire longue". Musique de Sylvie Chenard (guitare électrique, voix) et de Martin Tétreault(tables tournantes).

9:11

 Salle des machines. Musique de Sylvie Chenard (guitare électrique, voix)et de Martin Tétreault (tables tournantes).

10:50

 Salle des mots. Texte de Sylvie Chenard, extraits du texte "À quoi tu penses ? ".Musique de Sylvie Chenard (guitare électrique, voix) et de Martin Tétreault (tables tournantes). Dédiée à Hélène Monette, écrivaine, pour nos intensités.

10:43

 Salle de la peine. Musique de Sylvie Chenard (guitare électrique, voix), de Nicolas Letarte (batterie, voix et autres) et de Alexandre Saint-Onge (basse piccolo, voix et autres).

9:21

 Salle de la joie. Musique de Sylvie Chenard (guitare électrique, voix), de Nicolas Letarte (batterie, voix et autres)et de Alexandre Saint-Onge (basse piccolo et autres).

9:24

 Salle de la colère. Musique de Sylvie Chenard (guitare électrique, voix), de Nicolas Letarte batterie, voix et autres) et de Alexandre Saint-Onge (basse piccolo et autres).

10:59

 Salle des cultures perdues. Musique de Sylvie Chenard (guitare électrique, guitare midi, échantillonneur, percussions, voix). Dédiée à Mercédez Roberge dont le projet de vidéo Ikki (Qu'il fait froid) est à l'origine de cette pièce.

11:11

Durée totale 01:12

 

Lancement du CD

Musée des survivantes

Montréal

Le projet de la baleine 1998

Le 23 mai 1998 lors de l'ÉVÉNEMENT de MAI 1998

À l'Espace 516 du Centre d'art Belgo au 372, rue Ste-Catherine ouest, Montréal. Du 2 au 31 mai 1998 de 17h00 à 18h00

Merci aux ami-e-s du CDEACF, aux inconditionnel-le-s, aux Wetfish, et Sailor white véritables supporteurs.

Lancement du CD "Musée des survivantes Montréal" - Le projet de la baleine 1998, à 16h00

Performance musicale 17h00 à 18h00 Sylvie Chenard, Irène Mayer, Michel Meunier, Alexandre Saint-Onge, Martin Tétreault, Luis Martinez, Wojtek Gwiazda.

 Pour en savoir plus Événement de mai

Peter Wullen

BELGIUM

e-mail: peter.wullen@euronet.be

HOOFDSTUKJE CANADA!!!

SYLVIE CHENARD

Les projets de la Baleine

CHENARD, LETARTE, SAINT-ONGE, TETREAULT

Musée des Survivantes Montréal

MARTHA BROOKE, SYLVIE CHENARD, MICHEL MEUNIER

Torque et Retorque

 

"Je me suis sentie immense comme un trou d'cul de baleine" , c'est ainsi que traduit un des protagonistes (féminin) ses sentiments dans un des chants/poèmes de Sylvie Chenard. La baleine fait surface à tout bout de champs dans l'oeuvre de cette jeune et inconnue guitariste de Montréal: en tant que symbole par excellence de la féminité et en tant que figure de proue de la nature immense mais menacée du Canada. Chenard cite comme exemples Billy Friselle (sic),Marcia Ribot (sic), Freda Frith (sic) et Eugénia Chadbourne (sic). Edition à compte d'auteur et avec de très petits moyens, les projets de la baleine sont un recueil de compositions écrites entre 1994 et 1996. Sylvie Chenard joue de tous les instruments (basse,guitare) et assure également le chant. Une basse ronronnante et des guitares criardes se raccrochent aux compositions complétées par une percussion inventive et des jaillissements de voix. Cela reste avant tout de la musique féminine sans une once d'agressivité: la musique de Chenard se meut dans un tourbillon d'ouragans plein d'émotionset part ensuite à la recherche d'eaux plus calmes. L'album compte 7 plages dont 3 de plus de 12 minutes et qui sont d'une intensité dont ne peuvent que rêver P.J Harvey, Alanis Morrissette, Björk et autres. "Quintessence" est un monument de métal criant. La guitare en mutation et la basse ronronnante (femme ou homme) battent à l'unisson. Sur "L'interview" et "Lepays apprivoisé" , Chenard lit en français-québécois des extraits de ses poésies parues chez l'éditeur canadien Triptyque. Chenard est tributaire des guitaristes d'avant-garde comme Fred Frith et Bill Frisell mais aussi des traditions indiennes et inuites avec leurs couvertures en patchwork que constitue le Canada. L'océanique "jardin marin sacré" est sans conteste le point culminant de "Les projets de la baleine": un exercice à la guitare plein de rêveries sur lequel une baleine mourante (?) fait surface. L'album "Musée des survivantes Montréal" s'appuie sur tous les thèmes précédents.

Chenard a composé le soundtrack pour ce musée imaginaire avec Nicolas Letarte, Alexandre Saint-Onge et Martin Tétreault. Ce sont essentiellement les plages composées avec ces derniers -"Salle de la musique","Salle des>machines" et "Salle des mots" qui se distinguent. "Salle de la peine" avec Letarte et Saint-Onge procure une véritable chair de poule: la colère et la souffrance du poète sont perceptibles. La cassette "Torque et Rétorque" éditée à compte d'auteur est une collaboration avec le poète canadien

Anglophone Martha Brooke et avec le guitariste Michel Meunier. Meunier et Chenard font des improvisations de guitares sur les poèmes intriguants de Martha Brooke. L'oeuvre de Sylvie Chenard fourmille de messages (oppression de la femme, extermination de la baleine et des cultures et langues indigènes...) qui gênent parfois la musique. Chenard ose hurler comme une femme qui enfante. Mais c'est une guitariste dotée d'un immense talent qui mérite d'être connue par un plus large public. Vous pouvez vous procurer le cd de Chenard via l'adresse email suivante: 

projetsdelabaleine arobase gmail point com

(pw)

 

 

 

 

Emo-rage-i # 5

Hiver 1998-1999

 

Projet de la baleine 1998

Musée des survivantes (Indépendant)

Sylvie Chenard nous avait fait découvrir son premier disque et son premier recueil il y a de ça déjà quelques années. Toujours en travaillant fort, elle récidive avec Projet de la baleine '98, dans un même esprit que les précédents mais avec une musique beaucoup plus expérimentale.

 

 

SYLVIE CHENARD

Les projets de la Baleine

CHENARD, LETARTE, SAINT-ONGE, TETREAULT

Musée des Survivantes Montréal

MARTHA BROOKE, SYLVIE CHENARD, MICHEL MEUNIER

Torque et Retorque

Produit par Sylvie Chenard, Projet de la baleine,

 

'Mijn gat lijkt zo groot als dat van een walvis,' verwoordt één van de (vrouwelijke) protagonisten haar gevoelens in één van de liederen/gedichten van Sylvie Chenard. De walvis duikt om de haverklap op in het oeuvre van de jonge en onbekende gitariste uit Montréal: als symbool bij uitstek van vrouwelijkheid en als beeldfiguur voor de immense maar bedreigde natuur van

Canada. Chenard citeert als voorbeelden Billy Friselle (sic), Marcia Ribot

(sic), Freda Frith (sic) en Eugenia Chadbourne (sic). Het in eigen beheer en

met zeer bescheiden middelen uitgegeven 'Les projets de la Baleine' is een

verzameling composities opgenomen tussen '94 en '96. Sylvie Chenard bespeelt alle instrumenten (bas, gitaar) en verzorgt ook de stempartijen. Een grommende bas en krijsende gitaren klauwen zich door de composities aangevuld met inventieve percussie en gedurfde stemuithalen. Het blijft

echter bij uitstek vrouwelijke muziek zonder een zweem van agressie: Chenard's muziek beweegt zich nu eens in een draaikolk van emotionele orkanen en zoekt vervolgens weer kalme waters op. Het album telt zeven nummers waarvan drie meer dan 12 minuten duren en van een intensiteit zijn waar P.J. Harvey, Alanis Morrissette, Björk et alia alleen maar van kunnen dromen. "Quintessence" is een monument van snerpend metaal. De gemuteerde gitaar en de ronkende bas (vrouw en man?) bonken als twee eng verbonden harten. Op 'L'Interview' en 'Le Pays apprivoisé' leest Chenard in Québecois Frans voor uit haar gedichten die bij de Canadese uitgeverij Triptyque in boekvorm verschenen. Chenard is schatplichtig aan avantgarde gitaristen als Frith en Frisell maar ook aan de Indianen- en Eskimotradities van de culturele lappendeken die Canada is. Het oceanische 'Jardin Marin Sacré' is ongetwijfeld het hoogtepunt van 'Les projets de la baleine': een mijmerende gitaaroefening waar een stervende (?) walvis uit opduikt. Het album 'Musée des Survivantes Montréal' bouwt voort op al de vorige thema's. Chenard componeerde de soundtrack voor dit imaginair museum met Nicolas Letarte, Alexandre Saint-Onge en Martin Tétreault. Vooral de nummers die ze met deze laatste componeerde - 'Salle de la Musique', 'Salle des Machines' en 'Salle des Mots' - springen eruit. 'Salle de la Peine' met Letarte en Saint-Onge is puur kippenvel: woede en pijn van de dichteres zijn hier bijna tastbaar aanwezig. De in eigen beheer uitgegeven cassette 'Torque et Rétorque' ten slotte is dan weer een samenwerking met de Canadese engelstalige dichteres Martha Brooke en met gitarist Michel Meunier. Meunier en Chenard weven gitaarimprovisaties boven de intrigerende gedichten van Martha Brooke. In het oeuvre van Sylvie Chenard wemelt het van de boodschappen (onderdrukking van de vrouw, uitroeiing van de walvis, uitsterven van inheemse culturen en talen,...) die de muziek wel eens in de weg staan. Chenard durft al eens krijsen als een vrouw in barensnood. Maar ze is een gitariste met een immens talent die het verdient om bij een ruimer publiek bekend te worden. Cd's van Chenard kunnen bekomen worden via het volgende e-mail adres:

projetsdelabaleine arobase gmail point com

(pw)

 

 

 

 

 

Sur ce disque elle est accompagnée de grands musiciens comme Nicolas Letarte, Alexandre St-Onge (Klaxon gueule) et le maître des tables tournantes  : Martin Tétreault. Par dessus la musique on récite des poèmes et des textes qui nous étourdissent et nous hypnotisent à la moindre véritable écoute. Je me demande encore pourquoi les étiquettes de disque de ce genre ne sautent pas sur l'occasion de signer cette grande artiste. (8/10) JB

Desc. : Musique actuelle, ambiant, expérimental, avec textes et poésies.

R.S.V.A.  : René Lussier, Azusa Plane, Sonic Youth (SYR 1-2-3)

http://www.lesprojetsdelabaleine.net /
projetsdelabaleine arobase gmail point com